Texte "Donner et recevoir"

Donner et recevoir, l’ouverture du cœur

Version mai 2019 Ce texte sera encore affiné au fur et à mesure de mon affinage.

Si ce texte vous questionne, essayer d'y répondre par vous même et si la question n'a pas trouvé sa réponse, posez la moi par mail et j’y réponderai dans les prochains textes, ça me permettera d'aller plus loin.

Ce que j’écris, je l’ai expérimenté. J’écris à mon niveau de conscience, je suis un être en évolution. Chaque jour, je prends conscience de quelque chose et le texte évolue. Lisez et vivez votre propre expérience, ne croyez pas ce que je dis.

Je vais encore approfondir ce texte que j’adore!

Je l’ai écris pour donner, ce que j’ai reçu.

 

La vie du coeur

Chaqu’un de nous vibrons à une fréquence. Les mémoires que nous portons de cette vie ou les mémoires transmisent par nos ancêtres nous donnent notre fréquence vibratoire. Notre lieu d’origine, nos fonctionnements, tout.

Dans son expérience, il va vibrer à différentes fréquences selon ce qu’il vit, c’est son chemin dans cette expérience terrestre. Son expérience est « spiralique », il voyage à travers l’expérience terrestre. Dans une spirale descendante et puis ascendante, il enregistre la fréquence des expériences vécues par tout le corps. Il va recevoir la vibration, la fréquence en retour de chaque cellule, de chaque organe, par exemple l’ongle gros orteil droit, il reçoit l’expérience l’accueil, l’enregistre dans le grand livre akashique. Le cœur a besoin d’être en lien, comme les veines sont en lien avec tout le corps, le cœur a besoin d’être en lien et en échange avec d’autres cœurs. Afin de se nourrir d’autres fréquences dans son expérence descendante ou ascendante. Lorsque quelqu’un vient me parler de son expérience de peur, il vient automatiquement faire résonner la peur chez moi, si mon expérience sur la peur n’est pas complète la spirale sera descendante et la peur va s’amplifier chez moi. J’ai besoin d’aller jusqu’au bout de l’expérience. Si je suis dans une sprirale ascendant, l’expérience de peur émise vient me permettre de libérer ma basse fréquence.

J’ai une partie de mon enfance qui a été brimé dans la joie de jouer, elle est bloquée en basse fréquence. D’aller rencontrer des enfants qui jouent va permettre de libérer cette fréquence comme le cœur alimente mon corps. ;)

Comme ce que j’écris maintenant,  j’ai été nouri d’une nouvelle énergie et j’ai besoin de la donner et recevoir d’autres personnes

 

La vibration du chant

Le chant d’une personne m’a permis de retrouver le lien, l’échange. De recevoir et de donner. Lors d’un stage, une femme chantait d’une voix cristaline qui me donnait de l’émotion. A un moment donné, j’ai senti toute la beauté de sa voix, durant un instant je me suis interposé avec mon mental pour ne pas être touché. Losque j’ai pu écouter, écouter vraiment, le son est rentré en moi, j’entendais la vibration entrer en moi, venir casser toutes les couches protectrices que j’avais mises . J’ai acepté de recevoir, d’accueillir du nouveau. Le cristal émis par sa voix est venu élever la vibration de mes os, son son est venu vibrer dans mon cœur dans le ventricule droite. J’ai reçu son chant d’âme, sa voix cristaline et la mélodie de son âme. Mon cœur et mon corps se sont élevés ( dans la forme) à une fréquence vibratoire cristaline et originelle. Il s’en ait nourri à passer sur le ventricule gauche et j’ai donné la même mélodie et un son cristalin venant de mon cœur libéré. Mon être a intégré cette vibration a reconnu cette fréquence qui était endormie en moi. Comme l’oignon et ses couches, j’ai acueilli la vibration, je l’ai laissé traverser les couches pour qu’elles viennent toucher mon coeur. Mon cœur chantait sa vibration imprégnée des couches. J’ai chanté cette nouvelle vibration pour la donner et l’intégrer à un niveau plus profond.

 

L’ouverture du coeur

Le cœur a besoin d’émettre son son d’origine, émettre qui il est, émettre sa vibration originel. Retrouver la source qui le nourri. Vibrer à sa pureté. Se sentir en lien avec le monde en lien avec le cœur de toute la création, les minéraux, les végétaux, les animaux et les humains. Dans sa vibration originelle, il vibre à l’unisson avec toute la création. Comme les cellules du corps chante le chant de l’unisson en lien et en échange permanent de donner et recevoir, c’est sa fonction. Comme le cœur nourri le corps à chaque battement avec sa vibration, il va nourrir d’une nouvelle oxygène toute les cellules de notre corps. Le sang se charge de mémoire plus basse pour les transmuter dans son cœur avec une nouvelle oxygène.  

L’ouverture du cœur, la spirale ascendant. Je vois toujours 2 axes du masculin, père et du féminin, mère. Soit, je vais me connecter à une vibration plus élevée. Comme avec l’enfant, ci-dessus pour retrouver ma joie du jeu, je vais jouer avec des enfants, je vais retrouver la vibration de la joie qui est endormie en moi. Elle est là c’est une certitude pour moi. Mais les événements de la vie y ont mis des couches. J’expliquerai ci-dessous, la fonction de l’émotionnel et du mental.

Ou le deuxième axe, d’aller se connecter aux énergies basses qui correspondent à mon taux vibratoire, leurs raisonnances de fréquence permettent à la conscience de l’identifier. J’ai besoin de me reconnecter à certaines personnes, certains lieux, certains peuples. Les fréquences vibratoires d’un lieu me ramènent à mes propres fréquences vibratoires. Elles viennent raisonner avec sur la même fréquence.  Avec la conscience, je vais pouvoir zoumer et l’identifier. Et permettre sa libératon, en vivant les émotions et les pensées mentales. Je me reconnecte depuis quelques temps au peuple Amérindiens, parce que leur histoire raisonne chez moi. Ça peut être d’une vie passée, d’un vécu similaire de mes ancêtres et le vécu des amérindiens raisonne parfaitement pour moi sur certains points au vécu de mes ancêtres. Les amérindiens me guérissent, le fait d’avoir vécu libre dans la nature en lien et respect avec la nature et la création, qui pour moi symbolise le paradis. Ils ont été amené de force de leur nature pour être civilisés et Christianisés. Ca correspond parfaitement à mon histoire de Chrétien en rencontrant des amériendiens, je peux guérir mon histoire chrétienne. Les colons chrétiens lorsqu’ils ont rencontré les Amériendiens, ils n’ont pu s’élever, ils ont amené les Amérindiens à leur fréquances vibratoires et les Amériendiens sont descendus à cette fréquence pour l’expérimenter. Je pense dans le but de revivre à l’unisson. J’ai vu qu’ils vivent maintenant la même histoire que nous. Les peuples ont été longtemps séparés, vivant et expérimentant leur histoire, leur vibration, leur qualité de peuple. Les Amériendiens, les identifient en 4 peuples, les blanc, Les Noirs, les jaunes, les rouges avec chaque peuple une qualité propre. Il est tant maintenant que nous nous mélangions pour créer un seul peuple pour vibrer à notre son originel, notre vibration divine. Nous chanterons à l’unisson d’un seul cœur, nous serons en lien avec le cœur de toute la création, les minéraux, les végétaux, les animaux et les humains. Nous le sommes déjà, ce chant est là et l’a toujours été.

Je vous ai parlé du chemin du cœur, de son expérience sur cette forme. Mais, alors qu’est-ce qui me bloque, m’empêche de retrouver ce chant cristalin, ce chant de l’unisson.

 

 

 

Le mental

Résumer : il y a le mental, l’égo ou l’Esprit séparer et l’Esprit Saint. Une fois que j’ai vu tout le mécanisme de l’égo, je retrouve l’esprit Saint, pur, innocent.

En donnant pouvoir au mental, je ne veux surtout pas retrouver la son originel de l’être, je me protège de se son , car le mental croit qu’il n’existera plus. A ce niveau, l’échange sert à renforcer les émotions bloquées. En les voyant comme la vérité, j’ai besoin de les nourrir. La haine pour exister à besoin d’être nourri par la même fréquence de haine ou l’injustice à besoin d’être nourrire et identifée comme réelle par des faits. Je crée ces faits en permanence pour me permettre d’alimenter une émotion bloquée, un égrégore. Le mental projète en permanence des situations bloquées afin d’exister. C’est son mécanisme, il se protège de la vibration originel. Dans cette vibration, comme je l’ai djà dit, il n’existe plus en tant que mental séparé du cœur.

C’est pour cela que des groupes de personnes s’associent afin de renforcer des émotions non libérées des égrégores, ils cultivent entre eux ces vibration, se nourrissent entre eux des mêmes fréquences. Je le fais à chaque fois que je fais réelle. Un fait, une émotion colorée. Nous transmettons cette fréquence comme réalité, nous la transmettons à l’autre, à nos enfants. Si j’ai été frappé, je frapperai mon enfant.

Ça c’est quand on donne du pouvoir au mental. Mais le cœur demande sans cesse à vivre, le chant de l’âme à exister. C’est pour cela que chacun dès qu’il en a marre de tourner en rond avec son mental (comme moi ;) peut retrouver avec douceur et patience le chemin du cœur, le chemin de retour à Soi, à la fréquence originelle.

 

Pour le mental, il peut exister tant qu’un fait n’est pas exprimée par l’émotion et le mental la bloque et s’indentifie à elle. Un attachement se créer par le mental à l’émotion.  Il fait de cette expérience vécu par le cœur des différentes fréquences, sa réalité du monde. Dans l’expérience du cœur, j’ai fait intervenir le mental et je me suis séparé du cœur. De l’être divin que je suis, je suis devenu autre chose, j’ai expérimenté le plan émotionel et mental. En s’incarnant sur terre, j’expérimente le plan mental, le monde de la séparation (voir texte Monde de séparation) tout le méacanisme de l’égo ou monde séparer. Le mental separer, s’approprie un fait et le fait réelle. Il

Exemple :Un enfant qui reçois une giffle de son père, il sera déjà dans un schéma égo, le Pêre aime. Il est donc dans un mécanisme de l’égo, comme défier l’autorité, il aura reçu, »Mon père m’aime pas » , cette croyance sera déjà au moment ou il choisi l’égo. Nous venons presque tous vivre l’expérience de la séparation.

Il ne se sentira pas aimé de lui, gardera une honte, une fréquence vibratoire bloquée par la croyance de l’égo. S’il la garde cachée chez lui et ne revis pas l’émotion, il la cultivera, fera vivre à d’autre personne la même honte, il croira que la vérité s’est son père qui ne l’aime pas. Et il transmettera ça à ses enfants en croyant que de donner une giffle à ses enfants c’est aimer. Il va répéter, répéter, jusqu’au jours ou il décide de faire un travail sur lui.

Pour retrouver l’Amour du Père, intact et intemporel. Il va devoir lâcher l’égo qui protège son mécanisme de peur de ne plus exister. Il va avec douceur et confiance, traverser les émotions lorsqu’il a gifflé son enfant, à chaque fois qu’il a reproduit. C’est de la folie, une peur pour le mental. De retourner là où j’ai souffert, de revivre ça, ça paraît insurmontable pour le mental, mais pas du tout. Pour le cœur, chaque expérience joyeuse ou douloureuse est importante. C’est le mental qui rend la libération difficile, il ne veut pas lâcher par survie. Une émotion se libère naturellement, elle peut enfin s’exprimer.

Je vois 3 étapes dans la libération, il y a toujours 2 axes, par la matière ou par l’esprit.     Au travail, j’ai une relation confictuelle avec mon patron et je l’accuse…des faits sont prouvés ! Lorsque j’arrive à prendre conscience que c’est moi qui projette tout cette scène, jusqu’au fait donc je l’accuse.  Je vois le lien entre mes pensées et le jeu avec le patron. Le patron vibre sur la même fréquence que moi, il joue le même jeu, comme mon père. Ce jeu est le jeu de l’égo que je me suis identifié avant de recevoir la giffle, vous me suivez?

Donc première étape, je prends conscience où je vois le jeu se répéter et un moment donné, j’en peux plus. 2ème, je reconnaîs que c’est moi qui projette ce jeu. Je fais le lien avec l’histoire de mon père, je revis les émotions enfouies. La dernière étape, il y a toujours quelques qui reviens vouloir rejouer au même jeu. Je peux soit repartir dans le jeu ou dire « non » et se libérer.  On repasse par les même étapes, mais dans l’autre sens. Jusqu’à reconnaître la pensée créatrice de l’égo qui a créé le jeu et là ! je peux retrouver l’Amour du Père, père terrestre ou père céleste.

 

 

 

Le corps

Le corps est comme une caisse à raisonnance, il est le témoin de l’expérience, il stocke tout ce dont on lui demande. Il a sa propre intelligence, son propre fonctionnement. Il représente l’univers à lui seul, a été créé lors du bigbang. Il est le vaisseau de l’expérience. Il est très bien organisé, il s’adapte à toute circontance toute situation. Il est l’évolution, réprésente toutes les parties de ce monde. Lorsque je soigne un végétal, je soigne ma partie végétale. Elle est en lien avec tout l’univers. Un peuple est haï, une partie de moi est haï. Une planète est détruite, une partie de moi est détruite.  D’où l’importance d’aimer, de chanter à l’unisson pour que le corps puisse vibrer d’Amour comme l’univers.

Le corps a sa propre fréquence comme à la naissance d’un enfant, il est pure. Mis à part de ce qui lui est transmis du passé et les expériences vécues dans le ventre de la mère. ça conditionne.

Le corps stocke tout ce qui a été vécu et non libérer. Il est influencé par l’esprit. Tout ce qu’il garde son des faits vécu et non libérer. Des espace ne vibrant pas d’amour. Ses émotion sont cachée par le mental et le corps va l’exprimer pour que la personne s’en occuppe. Il essayera maintes fois d’allerter la personne, jusqu’à la maladie afin d’évacuer par lui même et permettre à la personne de vivre l’amour à travers la maladie.

C’est une petite partie du fonctionnement du corps, la partie correspondante au thème.

 

Petit résumé

Le corps vibre la fréquence de l’expérience.

Le cœur va recueillir la fréquence pour la ramener au cœur pour l’enregistrer.

L’émotion se sert de la spirale descendante ou ascendante.

Le mental se sépare de l’expérience avec tout son mécanisme, injustice, jugement,…et garde un lien avec émotionnel avec l’expérience passée qui fait réelle.

 

Yann Troillet

 

Last modified : 5/20/2019 10:47:13 AM

Yann Troillet

Batterie Duay 3081
1911 Mayens-de-Chamoson

Mobile : 079 303 46 06
yann[arobase]cheminconscient[pt]com